La gestion du risque par la diversification

Lors de la dernière réunion du conseil d’administration de notre association, nous avons décidé à l’unanimité d’élargir notre champs d’actions et de faire désormais également de la pédagogie. Nous estimons en effet que lorsque nous intervenons dans des dossiers tels que SoLocal Group, Safran / Zodiac ou CGG, nous traitons les « symptômes » en essayant d’améliorer la situation des actionnaires. Cependant, il nous semble aussi très important, en amont, de favoriser l’amélioration de la compréhension des notions financières, des facteurs économiques, d’une gestion prudentielle de son patrimoine (comme dit le proverbe, ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier), ceci afin d’éviter des situations financières personnelles parfois dramatiques….

Concrètement, comme cela va se passer : Nous continuerons de vous transmettre par mails l’actualité de la société dont vous êtes actionnaire, auxquels nous ajouterons, en annexe, des articles qui nous semblent susceptibles de pourvoir vous intéresser.

Aussi, nous mettons en place parallèlement une nouvelle rubrique « s’informer » avec 2 sous-rubriques AMF et comprendre sur notre site internet : www.regroupementpplocal.com

Pour certains, cela sera probablement instructif et pour d’autres, beaucoup moins. Notre avis est que si cela peut permettre à ne serait-ce qu’un seul de nos membres de parvenir à mieux gérer son argent et son patrimoine alors nous aurons bien fait de mettre en place ce système.

 

Nous vous invitons, ci-dessous à lire notre premier thème, la gestion du risque par la diversification :

 

Il convient de diversifier les classes d’actifs (ne pas mettre tous les œufs dans le même panier), mais aussi les actifs de chaque classe.

1 – La liquidité, indispensable, mais qui doit être limitée au besoin réel qu’il convient d’estimer avec l’aide éventuel de l’étude patrimoniale.

2 – L’immobilier, avec les biens de jouissance (résidence principale et secondaire) qui correspondent à des choix personnels et familiaux ; avec l’immobilier de rendement, composante importante (locatif avec incitation fiscale) ; avec l’immobilier professionnel, rendu accessible pour le particulier à travers des « clubs deals »; et enfin avec la pierre papier qui permet de profiter de la diversité des investisseurs professionnels (SCPI, OPCI…) basés en France et en Europe, sans souci de gestion.

3 – Les fonds euros, toujours utiles dans une allocation, en les diversifiant sur plusieurs compagnies et types de fonds.

4 – Les produits structurés, qui offrent un bon compromis du couple rendement/risque, pertinent dans une allocation d’actifs.

5 – Les obligations et les actions, qui restent la base d’une allocation moyen / long terme à travers par exemple des contrats d’assurance vie, avec une gestion déléguée ou un mandat de gestion.

6 – Les actions en gestion direct (sans intermédiaire financier). Comment choisir ses actions :

– Lorsque vous décidez de miser sur les marchés actions, diversifiez les risques en variant les secteurs et les zones géographiques sur lesquelles vous investissez.

– Choisissez de préférence des secteurs d’activités que vous connaissez, ou bien auxquels vous « croyez ».

– N’hésitez pas à panacher votre portefeuille.

7- Le non-côté, qui est une classe d’actifs à part entière et qui permet d’investir dans l’économie réelle.

8- Les investissements « passion », qui donnent du sens à votre patrimoine en fonction de vos centres d’intérêt.

 

Dans ce cadre, nous ferons un point sur la fiscalité des valeurs mobilières en 2018. Cependant nous préférons attendre le projet de loi de finances 2018 définitif avant de revenir vers vous à ce sujet. Celui-ci est en effet toujours en discussion au parlement, il prévoit plusieurs nouveautés et son adoption est annoncée au plus tard le 22 décembre.

 

Bien à vous,
L’équipe de PPLOCAL