Les médias reviennent sur l’affaire SoLocal

La lettre ouverte à Emmanuel Macron mise en ligne sur notre site internet et expédiée le 17 juin 2016, a de nouveau suscité l’intérêt des médias qui se sont penchés sur « l’affaire SoLocal ».  Les liens  renvoient aux articles lorsqu’ils sont accessibles en ligne. Stratégie publie un article assez complet  faisant état de nos griefs. Extrait : 

«Ce nouveau projet […] est ressenti comme une trahison puisqu’il laminerait de nouveau les actionnaires de Solocal qui ont injecté 440 millions d’euros dans le groupe il y a deux ans», écrit l’association dans un courrier adressé au ministre. L’association appelle Emmanuel Macron à prouver «l’intérêt du gouvernement à conforter les épargnants dans leur envie d’investir leur épargne dans l’économie réelle sans crainte de la voir confisquée par des méthodes de tricheurs».

Le Figaro Bourse revient aussi sur le dossier SoLocal Extrait : 

L’association RegroupementPPLOCAL, qui regroupait fin mai 760 actionnaires de Solocal Group représentant un peu moins de 10% du capital du groupe, qui dénonce le report de l’assemblée générale de Solocal et l’augmentation de capital annoncée par le groupe, a indiqué qu’elle avait adressé une lettre ouverte à Emmanuel Macron, alerté les parlementaires et saisi le président du Tribunal de commerce d’une demande de consultation sur toute procédure ou nouveau plan de refinancement qui pourraient être soumis au Tribunal.

Capital reprend également un article

sous le titre « SOLOCAL GROUP : LES ACTIONNAIRES MÉCONTENTS EN APPELLENT À EMMANUEL MACRON »

Pour l’Agéfi Bruno de Roulhac évoque notre dossier dans l’édition de 14 h

Les petits porteurs de SoLocal veulent avoir voix au chapître

A travers RegroupementPPLOCAL, qui pèse près de 10% du capital, ils réclament la tenue d’une assemblée générale et interpellent Emmanuel Macron.

Extrait :

Le nouveau projet de recapitalisation de la société, « loin de s’imposer à court terme ou d’être la seule voie possible pour desserrer la contrainte financière pesant sur l’entreprise, est, à juste titre, ressenti comme une trahison puisqu’il laminerait de nouveau les actionnaires de SoLocal qui ont injecté 440 millions d’euros dans le groupe il y a deux ans », indique le courrier qui rappelle qu’Emmanuel Macron a récemment regretté lors du colloque de l’Ansa la désertion progressive des épargnants dans le financement des entreprises…. « D’autres initiatives sont actuellement en cours de préparation », indique l’Association RegroupementPPLOCAL qui dit compter plus de 900 adhérents.

« Ces petits porteurs veulent aussi pouvoir exprimer en AG leurs mécontentements, invoquant des «manquements en termes d’information financière», des «questions sur la sincérité des comptes 2015 exprimées auprès des commissaires aux comptes et restées à ce jour sans réponse» et les rémunérations «excessives de l’équipe dirigeante». RegroupementPPLOCAL avait notamment prévu de demander lors de cette AG le renouvellement du conseil, tout au moins de son président et du comité des rémunérations. Alors que le flottant de SoLocal est de 88%, RegroupementPPLOCAL dispose d’un fort pouvoir en AG. En 2015, le quorum était de moins de 42%. »

Le site boursier Zonebourse reprend également cette information sur son site internet   Enfin, sur Wansquare,  Yves de Kerdrel évoque l’affaire SoLocal dans son édito hebdomadaire politique et économique du 19/06/2016 Extrait :

« Peu d’actualité du coté du business à part cette affaire Solocal qui pourrait bien prendre vite une tournure judiciaire. Les petits porteurs réunis en association et qui détiennent désormais près de 10 % du capital s’en sont ouverts cette semaine à Emmanuel Macron. Dans ce courrier les actionnaires pointent du doigt les manquements de la Société qui souhaite l’arrivée d’un nouvel investisseur au capital de la société, sur la base d’un prix de souscription ridiculement faible. « Voici avec SoLocal un cas d’école bien réel, symptomatique de cette finance casino… que l’on croyait devenue l’ennemie de l’actuel gouvernement », affirment les actionnaires avant d’ajouter : « D’autres solutions aujourd’hui existent pour Solocal et qui éviteront de donner un nouveau signe négatif aux “petits épargnants” si nécessaires au financement de nos entreprises ; solutions qui respectent les droits de chacune des parties prenantes. Vos déclarations, Monsieur le Ministre, nous laissent espérer que vous tiendrez à faire du cas Solocal un exemple qui prouvera l’intérêt du Gouvernement à conforter les épargnants dans leur envie d’investir leur épargne dans l’économie réelle sans crainte de la voir confisquée par des méthodes de tricheurs. »