Proxinvest publie un article sur SoLocal et ses actionnaires

Dans un article du 8 septembre 2016,  Proxinvest publie son avis sur l’affaire SoLocal et la contestation de ses actionnaires via un article titré « Solocal : trivial cannibale« . La société spécialisée dans le conseil de votes aux investisseurs rappelle l’historique de l’affaire Solocal. L’auteur porte un regard sévère sur le plan de restructuration financière présenté dernièrement par la directionnel appelle de ses voeux une intervention du régulateur.

Extraits :

« En bref, J.P. Rémy et son conseil, sous l’influence de banquiers d’affaires… proposent ici l’inverse de la démarche saine qui porte le dirigeant à respecter tous ses actionnaires et à veiller à ce que le marché valorise correctement l’entreprise. »

« …La dernière journée des investisseurs confirme ces craintes. Les actionnaires regroupés de l’association regroupementpplocal en furent intentionnellement exclus. Cerise sur le gâteau, J.P.Remy […] menace directement les dirigeants et les membres de Regroupementppsolocal […]. Selon lui la société se limite à une mise en demeure mais envisage une action en justice contre l’association qui s’est, légitimement à nos yeux, inquiétée auprès de l’AMF des manœuvres de Solocal. »

« En bref, au lieu de jouer franc jeu avec ses anciens actionnaires et respecter leur investissement de 2014, fait rappelons le à sa demande et à celle des créanciers au cours de 15 euros, J.P.Remy lève le voile et assume sa trahison. Ce sont les actionnaires minoritaires qui sont qualifiés par le management d’ « activistes prédateurs »  alors que ceux-ci estiment que la recapitalisation est faite au rabais, que l’entreprise vaut davantage et qu’il faut négocier plus âprement les abandons de créances avec les créanciers… Pour la première fois des actionnaires demandent à être associés dans la négociation d’une restructuration financière afin d’être partie intégrante de la solution sans se faire passivement tondre. »

« Une telle opération d’expropriation des actionnaires et d’appropriation par certains créanciers supposait une sérieuse baisse de l’action : pas étonnant de voir des actionnaires minoritaires remontés contre une communication alarmiste de la société, générant de l’incertitude sur les résultats par le provisionnement inattendu de 35 millions d’euros sur un contentieux social pour partie classé et la dépréciation brutale et peu justifiée pour la bagatelle de 1,6  milliard d’euros de la principale filiale dans les comptes de 2015. Ajoutez à ceci un report d’assemblée générale incompréhensible et l’annonce d’un plan de refinancement au contour très incertain sans suspension de cours… »

« En deux ans, le cours est alors passé des alentours de 15 euros à 2,425€ aujourd’hui. Seule étoile dans la tourmente,  la formidable mobilisation des quelques 1200 porteurs indignés rassemblés par Regroupementpplocal.