Intrasense : Notre compte rendu de l’AGM du 24 juin 2019.

C’est dans une salle clairsemée du cabinet d’avocats Jeantet situé 87, avenue Kléber à Paris qu’a eu lieu à 14H00, l’AGM d’intrasense. Je suis arrivé à 13h15 avec plusieurs actionnaires individuels. Le quorum a été en très nette hausse par rapport à l’année dernière. En effet, il fut de 31,38%. 

Je fus membre du bureau et scrutateur de l’assemblée générale mixte, ce qui m’octroie des prérogatives comme l’information sur les votes par correspondance, les pouvoirs alloués au Président ou encore le contrôle de la cohérence des résultats. Il est important de savoir que lorsque qu’il y a un mécontentent important des actionnaires dans des résolutions en assemblée générale (AG), la tactique peut consister, lorsque un conseil d’administration est en difficulté, à ajourner la date de l’AG. Ceci afin de pouvoir gagner du temps et trouver une parade. De plus, l’usage veut que le centralisateur indique très régulièrement au conseil d’administration le sens des votes. Par conséquent, ce dernier peut faire acheter le nombre d’actions nécessaires juste avant l’assemblée générale afin de contrer l’opposition des actionnaires. 

Sur le déroulement de l’assemblée générale, le directeur général, Monsieur Reymond a présenté les résultats de l’année 2018 et a résumé le rapport de gestion. Aucune annonce particulière dont vous ne seriez pas au courant n’a été formulée. 

En ce qui me concerne, j’ai pris la parole et des questions ont été notamment posées par des actionnaires sur l’évolution défavorable du cours de bourse, la communication de la société, les dilutions massives et répétitives, le partenariat avorté avec DMS ayant engendré des frais inutiles de 175 000 euros, les motifs de révocation du fondateur d’Intrasense Monsieur Chemouny, et si il y avait une corrélation avec les procédures prud’homales pour un montant potentiel de 300 000 euros, ou encore si certains partenaires commerciaux de la Société étaient récemment entrés au capital d’Intrasense. Aucune réponse claire de la part du DG n’a été donnée à ces questions pourtant précises. 

Grace à notre mobilisation, 8 résolutions soumises au vote ont été rejetées, elles sont exclusivement liées à des dilutions sans DPS. L’unique résolution sur la partie de l’AGE qui a été adoptée et que nous avions soutenu est la 6ème (la seule qui octroie, le cas échéant, des DPS aux actionnaires). Nos candidatures non-agrées au conseil d’administration ont obtenues entre 42 % et 47 % de voix pour. 

Merci pour votre soutien et vos encouragements. 

Bien à vous, 
Alexandre Loussert et l’équipe de PPLOCAL

P.S : La réglementation en vigueur stipule que les deux scrutateurs sont : «  les deux membres de l’assemblée disposant du plus grand nombre de voix et acceptant cette fonction. »