Étiqueté : 

  • Créateur
    Sujet
  • #952
    ejyb
    Participant

    Je me pose une question:

    Soit A l’actionnaire d’une action X. Cette action est prêtée (sans le consentement de A, bien sûr) à un VADeur B, qui la vend à C.

    ( La VAD est de mise avec le plan JPR, car post augmentation de capital, l’action sera à 1 € +/- 20% … bravo JPR d’encourager de façon éhontée les non-actionnaires… )

    Donc, la même action X donne donc des droits de vote à A et C! et un engagement de rachat ultérieur par B (quand le plan sera voté, et que l’action sera à 1 eur; vous avez compris!)

    => la VAD donne des droits de vote à ceux qui ont des liquidités, et cela aidera ceux qui souhaitent le passage en force du plan de JPR.

    6% (niveau actuel de VAD) de votes en plus… c’est pas rien..

    à moins que les PP ne se renforcent.. et votent massivement à l’AG..

    Il est assez désequilibré de se battre contre ces fonds auxquels la VAD n’est pas interdite (pour les PP, la VAD est interdite: SRD long only..). Connaissez vous les banques (comptes-titres) qui ne prêtent pas aux fonds? Natixis est de quel côté ?

Vous lisez 3 fils de discussion
  • Auteur
    Réponses
    • #983
      ejyb
      Participant

      et que les fonds actionnaires vont possiblement stopper les prêts VAD pour pouvoir voter en AG (récupérer leur droits de vote)? car pour l’instant, s’ils prêtent 50% de leurs actions, ils n’ont que 50% de droits de vote sur 11% =5.5% (faible quand Solocal dit qu’il a l’accord du plan, des principaux actionnaires)…

      … à moins qu’ils ne prêtent qu’a des fonds qui voteraient pareil qu’eux…

      • #1036

        Donc je résume : pas de vote deux fois, celui qui vote est celui qui a emprunté les titres, il est probable qu’il vote dans le sens souhaité par celui qui a prêté. OK merci c’est plus clair. Bon retour de vacance à tous !

        • #1038
          ejyb
          Participant

          non, finalement, les actions (et votes associés) sont passés de:

          – fond principaux actionnaires(rotshild, DNCA): prêt (~6% d’après shortsell.nl).. ne leur reste donc que 11%-6%=5% de parts de vote…

          – fonds vadeurs: ont empruntés 8%; qu’ils ont en grande partie vadé, avec contrainte de racheter ultérieurement, ou sur demande des creanciers. Ces fonds n’ont donc actuellement que très peu de %vote, et la contrainte de racheter (action et droit de vote associé) sur demande du prêteur.

          – actionnaires (petits porteurs ou autres fonds ne dépassant pas 5%… l’AG nous aurait permis de connaitre ceux en dessous de 5%..): ont moyenné à la baisse en rachetant les actions vadées (et droits de vote associés).. possèdent donc le droit de vote initial.

          Je ne sais plus quels 2 autres fonds que JPR a sorti du chapeau, pour confirmer l’acceptation de son plan par les « principaux actionnaires ».. mais j’ai pas l’impression que leur %vote global aille bien loin.. peut-être 5+4+4=13% au max.

    • #982
      ejyb
      Participant

      Bon,
      finalement, après recherche google sur « emprunt titres », il semblerait que la situation ne soit pas si mauvaise:
      – la VAD entraine le changement de propriété et des droits de vote; donc le prêteur est consentant; et ce prêteur est généralement un fond. Le prêteur peut stopper le prêt quand il veut.

      Je comprends donc que :
      – Il n’y a donc pas de double vote sur une action
      – la VAD Solocal (5.25%) ne dépassera pas les parts des fonds actionnaires (~11%) ?
      – et surtout que ce ne sont pas les actions des PP qui sont vadées à notre insu.

      et… cerise: les fonds actionnaires (edmond rotschild, DNCA) ont aussi leurs intérêts… peut-etre stopperont-ils leur prêt pour remonter la valorisation de leurs actions ? à moins qu’ils aient suffisament de liquide pour convertir en nouvelles actions tous leur dps…

    • #978
      ejyb
      Participant

      Hi, je ne suis pas spécialiste, loin de là (je viens de comprendre la notion de bsa..)..
      Il y un autre thread qui discute de l’immoralité de la VAD, réservée aux fonds (et interdite aux PP sur solocal). Le vadeur oriente le titre a la baisse (par l’afflux de titres en vente) et empoche la différence entre T0 (vente a découvert= vente d’un titre qui lui a été prêté), et T1(rachat et solde).

      Idéalement, il faudrait le consentement du prêteur de l’action ET son renoncement au droit de vote le temps du prêt. Il n’y a rien de cela actuellement.. Cela permet donc un vote double (ou +) sur la même action..

    • #970

      Ce que vous expliquez semble extrêmement judicieux mais je ne suis pas certain d’avoir bien compris.
      Pouvez-vous préciser certains points ?
      Cette action est prêtée sans le consentement de A : comment est-ce possible ?
      Je ne vois pas l’intérêt du vadeur si l’action doit baisser encore ?
      Je ne comprend pas : si on prête une action on ne peut pas voter ? Donc A n’a pas de droits de votes non ?

      Je sais que c’est compliqué mais ça vaudrait la peine que vous nous ré-expliquiez, il y a effectivement lieu de s’inquiéter.
      Serait-il réaliste de demander à l’AMF une interdiction de s ventes à découvert.
      Merci de votre réponse…

Vous lisez 3 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.